Plan de protection de l’atmosphère (PPA)
2 novembre 2017

Environnement – Plan de protection de l’atmosphère (PPA) : rendre l’air plus sain en Île-de-France

Le Plan de protection de l’atmosphère (PPA) prévoit, d’ici 2020, de rendre aux Franciliens un air de meilleure qualité, en accélérant les mesures prises pour diminuer la pollution. Avec ce plan – et les décisions nationales et locales déjà prises -, le nombre de Franciliens soumis à la pollution aux particules et au dioxyde d’azote devrait être divisé par huit par rapport à 2014. La révision du PPA en Île-de-France est soumise à enquête publique jusqu’au 15 novembre 2017.

 

 

© La Croix

 

La qualité de l’air, une préoccupation de tous

Ce document porte la stratégie de l’État et de ses partenaires pour améliorer la qualité de l’air, donne des directives, étudie et valide scientifiquement les meilleures pistes possibles… Pour autant, il ne peut agir que sur les compétences propres à l’État. Ainsi prévoit-il de demander aux entreprises et administrations de plus de 100 salariés de s’interroger sur les transports, il se propose d’étendre la réduction de vitesse sur certaines portions de nationales, il veut inciter au remplacement des vieilles cheminées ou encore mettre en place une centrale d’achat pour équiper les entreprises de voitures électriques à moindre coût, former les agriculteurs, demander aux collectivités de développer les pistes cyclables, les aires de covoiturage…

 

25 défis à relever

Pour respirer un air de meilleure qualité, le PPA prévoit 25 défis à relever par tous les secteurs d’activité et par tout citoyen. Le changement de nos comportements, surtout en matière de chauffage et d’utilisation de la voiture, est l’une des clés du succès de l’amélioration de la qualité de l’air en Île-de-France. C’est l’ambition de cette révision du PPA.
Les aides de l’État sur ces sujets sont conséquentes : 67,5 M€ pour le bonus/malus écologique et la prime à la conversion des véhicules en Île-de-France en 2016 ; 5 M€ pour l’installation de bornes de recharge électrique par les collectivités ; 5 M€ pour la mobilité propre sur le fonds transition énergétique et 42 M€ de crédits d’impôt transition énergétique pour le renouvellement des appareils de chauffage aux bois anciens.

 

Donnez votre avis, l’enquête publique est en cours

Le projet de PPA est soumis à enquête publique. Chaque citoyen peut venir consulter le projet et déposer ses observations sur les lieux d’enquête publique ou via le registre électronique à l’adresse suivante : http://enquetepublique-ppa-idf.fr . Des réunions publiques sont organisées pour informer la population, recueillir son opinion et ses suggestions préalablement à l’approbation du document final.

 

Le PPA : des actions, des objectifs et des aides pour les atteindre

Le PPA met en place des aides pour nous permettre à tous d’atteindre les objectifs fixés en termes de qualité d’air. Par exemple, avec le fonds Air-bois, les ménages peuvent être aidés financièrement pour changer leur vieille cheminée.
Le chauffage au bois concerne 800 000 ménages en Île-de-France, et ne représente que 5 % de nos besoins en énergie pour nous chauffer, mais c’est le tiers des émissions de particules de toute l’Île-de-France ! Pour permettre aux citoyens de changer leurs appareils de chauffage au bois pour des appareils moins polluants, par exemple en installant des inserts, l’État subventionne à hauteur de 500 € pour chaque ménage, complété par 500 € des collectivités, soit 1 000 € pour remplacer ses appareils polluants. L’État a également mis en place le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) à hauteur de 30 % de la dépense totale, qui vient s’ajouter aux 1 000 € d’aide !